Retour

 

Le Châtellier

 

LES ORIGINES

Le Châtellier vient du latin "castellum" (fortification de l'époque gallo-romaine ou de celle du Moyen Age).

La paroisse du Châtellier avait ses seigneurs dès le XIème siècle. En 1050, Guillaume du Châtelier souscrit à la donation des églises de Poilley et Villamée, faite par Méen, évèque de Rennes, à l'abbaye du Mont-Saint-Michel.

C'est sur le bord de la route de Fougères à Avranches, au village de Bataillère que les troupes de Raoul II, seigneur et baron de Fougères, défirent les brabançons du roi d'Angleterre Henry II en 1172. Proche de l'église actuelle, on rencontre les vestiges d'une fortification, à laquelle se rattache l'existence de cerceuils en calcaire coquillier. Ce qui fait remonter l'origine de cette fortification au moins à la période carolingienne. Il est vraisemblable que c'est cette fortification, Castellum, que la paroisse est redevable de son nom. Jusqu'à la Révolution, le centre paroissial du Châtellier se trouve à Montgreffier, presbytère. La seigneurie de la Vieuxville avait un droit de moyenne et basse justice sur de nombreuses terres et manoir. Nous trouvons dans les actes de l'abbaye de Savigny la confirmation faite, en 1258, par Robert de la Vieuxville, d'une donation faite antérieurement à cette même abbaye par Guillaume de la Vieuxville.

Les Chouans, commandés par Picquet de Boisguy, furent battus au village de la Violette en 1800.

 

 

LES CURIOSITES

L'église Notre-Dame (1849). L'église actuelle date de 1849, elle a remplacé une église primitive du XIVème siècle, incendiée vers la fin du XVIème siècle par des protestants du parti des huguenots venus de Normandie. L'ancienne église ne possédait à l'origine qu'une nef et une chapelle : une deuxième chapelle a été construite en 1732 pour compléter l'édifice. On peut voir dans le parc du château de la Frétay, la porte, en plein cintre et à trois retraits de l'anciene église. Les seigneurs de la Vieuxville, du Bas et du Haut-Châtellier en Saint-Germain-en-Coglès, avaient autrefois des enfeus dans l'église : ces derniers y possédaient aussi une litre et leurs armes se lisaient à la maîtresse-vitre. On a replacé dans la nouvelle église plusieurs dalles aux armes des Patard seigneurs de la Vieuxville au XVIIIème siècle, et un reste de retable du XVème siècle en granit dans le mur du croisillon sud du transept figurant le Crucifiement.

Le presbytère (1723-1833-1854) situé face à la mairie. L'ancien presbytère etait situé en 1665 au village de Montgreffier, ancien centre paroissial de Le Châtellier. Il porte la date 1723 au linteau de la fenêtre Est du rez-de-chaussée, et il porte la date 1833 au linteau de la fenêtre Ouest du rez-de-chaussée. 

La chapelle Saint-Maurice (XVIIIème siècle). 

Le monument aux morts sculté dans le granit. 

Statue de Jésus sur roc faisant face à l'église. 

La croix proche de l'église. 

Petit cimetière de la noblesse locale faisant face au portail de l'église. 

Dans le bois au diable, à l'est du bourg, se trouve la pierre qui fume ou la pierre Monnayeuse. On y trouve des blocs formant une grotte d'où s'élève parait-il, de la fumée lors des changements de temps. La légende affirme que le diable y fait sa galette et y bat monnaie.

L'ancien manoir du Haut-Châtellier, situé à l'entrée du bourg. Le haut-Châtellier est, semble-t-il, un démembrement du Bas-Châtellier en Saint-Germain-en-Coglès. Il était à Jeanne Labbé veuve de Colin le Bateur en 1430, puis par alliance en 1520 aux Tuffin seigneurs de la Rouërie qui le possédaient encore en 1548, aux courtais seigneurs de Saint-Germain qui l'avaient en 1548, aux le Porcher vers 1619, passa aux le Roy sieurs de Brée vers 1676 qui l'avaient encore en 1622, aux du Pontavice seigneurs des Renardières qui en étaient propriétaires en 1751 et 1777

 

Aux environs du bourg: 

Le village de Montgreffier, route de villamée. On y voit l'ancien presbytère de la paroisse construit en 1650. Une ancienne chapelle sommée d'un petit campanile, était située à proximité. Cette chapelle possédait des fonts en 1665.

L'ancienne chapelle qui se voyait encore au XVIIème siècle située au village de la Violette dépendante de la Commanderie du Temple de la Guerche. Le village de la Violette était un centre huguenot important pendant les guerres de religions. Les Chouans, commandés par Picquet de Boisguy, furent battus dans ce village en 1800.

Le manoir du Frétay (Frétay signifiant lieu désert et inculte ou brèche), situé route de Villamée. Sa chapelle date de 1854. L'ancienne porte de l'église est conservée dans son parc. Le manoir appartenait aux seigneurs du Frétay en 1160, aux de la Vieuxville en 1390 et 1411, passa par alliance aux de la Bouëxière, par succession aux le Vayer en 1458, par alliance aux de Poix seigneurs de Fouesnel vers 1493, et vendu par eux aux Becdelièvre vicomtes du Bouëxic au début du XVIIIème siècle, qui le vendirent en 1731 aux d'Andigné qui l'avaient encore en 1786. Le porche de l'ancienne église de Saint-Etienne-en-Coglès (XIème siècle) démolie en 1890, de style roman a été transporté au château de Fretay. 

L'ancien manoir de Mecé, situé route de Villamée.

L'ancien manoir de la Sionnais, situé route de Fougères à Poilley.

L'ancien manoir de la Berçais, situé route de Fougères à Poilley

L'ancien manoir de Villecourte, situé route de Fougères à Poilley. Etait aux de l'Espinay en 1513, aux de Plais en 1559, aux Chassard, passa par alliance aux le Marchand seigneurs de la Pouardière qui l'avaient en 1617, aux le Baston seigneurs de la Mauricière qui le possédaient en 1680, par alliance aux du Bois-le-Bon vers 1715, vendu aux Gouin seigneurs du Domaine en 1773, aux d'Andigné seigneurs du Bas-Châtellier en 1786. 

L'ancien manoir de la Cheftelais, situé route de Saint-Germain-en-Coglès. 

La croix de l'abbé Sorette (1798). 

La croix des Tombettes (XIXème siècle). 

Le château de La Folletière ou Foltière (1830), rejoignant les routes de Saint-Germain à Poilley. L'ancien manoir est acheté en 1826 par les Buffards qui le remplace par un château moderne en 1830. Il était aux Châtellier en 1513, passa par alliance aux Becdelièvre seigneurs du Bouëxic en 1575. Il est uni au Bas-Châtellier en Saint-Germain-en-Coglès de 1618 à 1789.

Le château de la Vieuxville (XIXème siècle), édifié à proximité du vieux château de la Vieuxville. 

Le manoir de la Hunaudais ou Hunaudaye (XVIIème siècle) situé route de Lécousse. Il était à Jeanne Labbé veuve de Collin Le Bateur seigneur du Haut-Châtellier en 1430, passa par alliance aux Tuffin seigneurs de La Rouërie en 1520, aux Courtois seigneurs de Saint-Germain qui l'avait en 1548, puis aux de Romilley en 1588, dont à François de Romilley sieur de la Hunaudais (sosa n°9876) et à Briand de Romilley sieur de la Hunaudais (sosa n°4938, par succession aux la Sauldraye en 1673, par alliance aux du Pontavice vers 1730, aux Gandon, qui le vendirent en 1742 à Françoise Dubois épouse de julien Goret seigneur de la Mésengère, par alliance aux Harembert seigneurs de la Bazinière.Le Manoir d'aujourd'hui ressemble peu à ce qu'il devait être, les ouvertures ont été refaites et les parties contiguës démentelées.

Le manoir de la boullay et manoir de la Vieuxville (1665) situé route de Fougères à Poilley. Le manoir de la Vieuville possède un grand pavillon en granit appareillé, percé d'un couloir à porte cintrée et surmonté d'une corniche modillonnée. Une tourelle également appareillée est accolée à ce pavillon. Sa toiture se compose d'un dôme avec un campanile. Un perron à balustres précède la porte d'entrée. Le manoir de la Boullay était aux de la Vieuxville en 1452 et en 1513. La Vieuville était aux seigneurs de ce nom en 1258 et resta la propriété des seigneurs de la Vieuxville jusqu'en 1789. Passa par alliance aux Michel seigneurs de Cambernon en 1732 et fut vendu par eux aux Patard de la Mellinière qui l'avaient en 1789. Le protestantisme aurait été apporté au château de la Vieuxville par Judith de la Musse, fille de Bonaventure de la Musse, gouverneur de Vitré et fougueux huguenot. César de La Vieuxville épousa Judith de la Musse et fonda une église protestante en ces lieux en 1603.

La maison (1782), située au village du Bois-Martel. Inscription sur la porte sud; "AGEFAIT; OIROUX IAN GOURDEL 1782".

L'ancien manoir de la Verdaie, situé route de Villamée.

Le four (1900), situé au lieu-dit Le Frémorin. 

Le puits (XVIIIème siècle?), situé au village de la Chauvinaie. 

Moulins à eau: de Fonteny, de Fretay, de Guémenard et de la Vieuxville.

Haut