Retour

 

 

Ses origines

 

 Le Coglais était une circonscription territoriale très ancienne d'Ille & Vilaine (35), comprenant les paroisses du Châtelier, de Coglès, du Ferré, de Montours, de Parigné, de Poilley, de Saint-Brice-en-Coglès, de Saint-Etienne-en-Coglès, de Saint-Germain-en-Coglès, de la Selle-en-Coglès, et d'une partie de celles de Baillé, de Saint-Marc-le-Blanc, du Tiercent et de Villamée (aujourd'hui le Coglais regroupe la totalité des communes du canton de Saint-Brice-en Coglès et une partie des communes du canton de Louvigné-du-Désert. Le Coglais semble à l'origine avoir été un Pagus, c'est à dire une division des cités de l'époque gallo-romaine, il fut donné en 1204 par Geoffroy de Fougères à Guillaume l'Angevin, son grand-oncle et son tuteur.
    On prétend que Coglais vient du mot breton Coglez qui signifie nord (source: Paul Banéat "le département d'Ille et Vilaine").


Amand Dagnet originaire de Saint-Etienne-en-Coglès et auteur de plusieurs ouvrages sur le Coglais, soumet en 1899 en introduction de l'un de ses ouvrages l'hypothèse suivante d'un ami éthymologiste; " le mot Coglès dériverait de l'italien". Il s'agirait du nom générique d'une tribu italienne, la tribu "Cogliori", arrivée en Bretagne avec Jules César. Il est vrai, on ne peut s'empêcher de constater de troublantes ressemblances entre certains mots du vocabulaire du Coglais et certains mots tirés de l'italien (source: F.Marchal "la propriété foncière dans le Coglais").


Le Coglais: "Bulletin et Mémoires de la Société Archéologique du département d'Ille et Vilaine" -Tome XIII - 1879 - page 1, 2, 3, 4, 5.

 

 

Haut